Fédération Européenne des Cités Napoléonienne

Gehe zu Navigation | Content | Language

conférence: Louis XIV, Napoléon et la Rome antique: un enjeu politique !

Dans le cadre du festival du film italien de Bastia, organisé avec la Dante Alighieri

A la salle des Congrès du Théâtre municipal de Bastia le 4 Février à 16h30,

Jean-Marc Olivesi, Conservateur en chef du Musée national de la Maison Bonaparte

donnera une conférence intitulée:

Louis XIV, Napoléon et la Rome antique: un enjeu politique !

Les Bonaparte vont vivre pleinement la vogue du Néoclassicisme, mouvement lancé par la redécouverte d'Herculanum (fouillée depuis 1738) et de Pompéi (depuis 1748), où l'Antique devient le modèle artistique par excellence. Cette vogue est relayée en France d'une part par l'idéal moral antique promu par la Révolution : on admire la République romaine et la cité grecque de Sparte, et d'autre part par le souvenir de la puissance de la Rome impériale, valorisée sous l'Empire.


Napoléon continue ainsi les efforts de Louis XIV dans sa volonté de voir Paris supplanter Rome. Le roi avait créé l'Académie de France à Rome, mais c'est l'Empereur qui l'installe à la Villa Médicis. Néanmoins, Napoléon donne à ses projets une connotation universaliste, européenne, qui est l"héritière des Lumières.
Et l'héritage humaniste de l'Antiquité, l'Empereur veut l'arracher aux papes pour le donner à Paris, pourtant Rome est la seconde capitale de l'Empire français. Mais sous l'Empire , c'est à Paris que l'on peut voir l'Apollon du Belvédère ou les chevaux de Saint-Marc.

L'importance donné à ces aspects symboliques par ces deux souverains montre combien ce que nous appelons aujourd'hui les politiques culturelles a été déterminant dans la diplomatie d'influence de ces deux souverains d'exception.