Fédération Européenne des Cités Napoléonienne

Gehe zu Navigation | Content | Language

Rueil Malmaison

Rueil-Malmaison, forte de son patrimoine naturel et de ses riches heures, n'est pas seulement une cité du passé, celle de Richelieu, Bonaparte et Joséphine de Beauharnais ou bien le berceau des peintres impressionnistes. Rueil-Malmaison écrit son histoire au quotidien et vit le troisième millénaire avec passion.

A huit kilomètres de Paris, le coeur historique de Rueil-Malmaison a su garder son caractère provincial au fil des ans.
Pour les 80 000 habitants, Patrick Ollier, maire et député des Hauts-de-Seine, a voulu une ville empreinte de quiètude dans un environnement privilégié, avec notamment 120 hectares de parcs et jardins ouverts au public. Ici l'on sait allier modernité et cadre de vie, tout en préservant le patrimoine immobilier ancien, au charme éternel.

1. Son histoire

l'orgue de Florence

L'Histoire de la Ville remonte à la préhistoire, puis les rois mérovingiens et leurs successeurs laissèrent leur empreinte. Henri IV y passa, tout comme Louis XIII et son ministre Richelieu, qui y avait son château. Louis XIV, enfant, vint y fuir la fronde parisienne. Bonaparte et Joséphine y abritèrent leurs amours. Napoléon III offrit à l'Eglise, le plus bel (orgue de facture Cavaillé-Coll), à la mémoire de sa mère inhumée dans la ville. Grâce à l'épopée napoléonienne, le site se pare d'un prestige de renommée internationale.


Orgue de Saint Pierre Saint Paul
Offert par Napoléon III de facture Cavaillé Coll




Rueil ville consulaire, puis impériale

Visuel Château de Malmaison
La Révolution française endeuilla Rueil. Les Gardes Suisses, qui étaient logés à la Caserne, périrent massacrés aux Tuileries. Cependant, le village fut relativement préservé des bouleversements sociaux.
Par amour pour Joséphine, Napoléon acquit, en 1799, le domaine de Malmaison, lieu de villégiature unique.


Château de Malmaison



Premières actions d'urbanisme


Église St Pierre-St Paul
La famille Bonaparte se trouve fort à son aise, à Rueil. Les enfants de Joséphine; Eugène et Hortense nés de son premier mariage avec le vicomte de Beauharnais, puis ceux de Napoléon III, lui restent fidèles. Tous participent aux grands projets d'urbanisme, à la réfection de l'église, à l'élargissement des rues, à la construction de l'Hôtel de ville, sur le modèle de celui de Fontainebleau.


Eglise St Pierre-St Paul où se trouvent le tombeau de l'Impératrice Joséphine et celui de sa fille la Reine Hortense


La Botanique de Joséphine

Château de Bois Préau
En botaniste avisée, l'Impératrice Joséphine importe deux cents plantes qu'elle avait aimées en Martinique, sa terre natale. Magnolias, pivoines, mimosas, camélias et jasmins font leur apparition en métropole. Sa roseraie, composée de plus de deux cents cinquante espèces, sa serre chaude, font sa fierté. Joséphine reste à Malmaison, après sa répudiation. Elle meurt en 1814. L'année suivante, Napoléon vient se recueillir sur les lieux de tant de souvenirs, avant de partir pour l'exil, à Sainte Hélène.


Bois Préau, un site à part. Cet ancien fief de l'abbaye de Saint -Denis, un des plus beux parcs de la région, a été rattaché à Malmaison par Joséphine.


2. Grandeur nature

Le parc de Bois Préau
La ville tire son charme de la beauté de son architecture et de la richesse de ses espaces verts. Rueil-Malmaison, pourtant si proche de Paris, a su préserver une qualité de vie de province, une exception en Ile-de-France. Dans cette ville, la plus étendue du département des Hauts-de-Seine avec 1474 hectares, un tiers de la superficie est occupée par ses bois et forêts.

Dans le Parc de Bois-Préau, où le souvenir de Joséphine de Beauharnais reste très présent, demeurent des arbres bicentenaires : un hêtre pourpre, un cèdre de l'Atlas ou encore le cèdre de de Marengo, baptisé par l'Empereur en personne.

Le Parc de Bois Préau

3. Impressions d'impressionistes

Rueil et ses berges de Seine, si souvent peintes par les illustres impressionnistes Pissaro, Renoir, Monet, Cézanne ou Manet, sont le lieu privilégié de promenades. On aime y flâner et pratiquer le croquet, le vélocipède ou l'aviron. Puis, le tout-Paris, en canotiers s'encanaille dans les Guinguettes, comme la Miaison Giquel. Vous trouverez ci-après le visuel de l'Hôtel de ville. Le soir, l'éphémère est néanmoins fastueux casino abrite des jeux de hasard et les danses de salon.

Bords de Seine Hôtel de Ville accueillant désormais le Musée d'Histoire Locale

Bords de Seine et Hôtel de Ville accueillant désormais le Musée d'Histoire Locale

4. Une culture enracinée

Médiathèque
Spectacles, concerts, expositions, conférences, Rueil-Malmaison rythme ses saisons au gré d'un programme culturel très riche et varié. Six salles de cinéma, un théâtre, un conservatoire à rayonnement régional, cinq centres culturels et une médiathèque signée de l'architecte Paul Chemetov offrent une multitude d'activités artistiques et de loisirs .



Médiathèque

Mairie de Rueil-Malmaison
13, Boulevard Foch - 92501 Rueil-Malmaison Cedex
Tél. : +33 - (0) 1 47 32 65 65