Fédération Européenne des Cités Napoléonienne

Gehe zu Navigation | Content | Language

Autun

Autun, ville d'Art et d'Histoire, au patrimoine architectural de plus de 2000 ans, est située en Bourgogne au cœur d'une région de grands espaces naturels.


Née de la volonté de l'empereur Auguste, vers 15 avant notre ère, la ville d'Autun se situe à 30 km à l'Est du Mont-Beuvray. Elle a gardé de cette époque des vestiges gallo-romains qui sont encore en élévation : Temple dit de Janus, Portes d'Arroux et de Saint-André, théâtre, remparts et tours, Pierre de Couhard... Le Moyen-Age chrétien a laissé la cathédrale Saint-Lazare remarquable pour ses chapiteaux sculptés. Plus tard, Autun sera terre d'accueil de Napoléon et de son frère Louis Bonaparte.




La Cathédrale

La construction de la cathédrale Saint-Lazare débute à partir de 1120. A l'origine église de pèlerinage, elle est destinée à accueillir les reliques de Lazare, ami du Christ le Ressuscité, présentes à Autun depuis le Xème siècle. C'est un écrin reliquaire magnifique, situé sur les chemins de Saint-Jacques de Compostelle.




Destination Autun

Lieu d'accueil en accès libre et gratuit, d'avril à septembre, cet espace vous propose une découverte interactive et numérique des richesses patrimoniales de la ville et son territoire.


Le musée Rolin
A quelques pas de la cathédrale Saint-Lazare, l'hôtel Rolin, ancienne demeure du chancelier Nicolas Rolin construite au 15e siècle, abrite les collections municipales du musée Rolin. Au fil des salles, le visiteur découvre des œuvres représentatives du foisonnement culturel de la ville et de sa richesse architecturale.
Ainsi, Autun est une ville qui allie dynamisme culturel et art de vivre.
Festivals musicaux, expositions d'artistes célèbres, événements sportifs nationaux se conjuguent avec une offre sportive et de détente en pleine nature sans limite.

Autun : une ville à découvrir pour son cadre culturel et de loisirs, et pour sa qualité de vie préservée.

Les frères Bonaparte au collège

Le 1er janvier 1779, Joseph et Napoléon Bonaparte arrivent à Autun, conduits par leur père qui se rendait à Versailles comme député de la noblesse corse. Celui-ci les confie à Monseigneur de Marbeuf, évêque d'Autun et neveu du général de Marbeuf, gouverneur de Corse. Joseph et Napoléon intègrent le collège de la ville. Mais si Joseph, rejoint par son jeune frère Lucien en 1782, y étudie quatre ans, le futur empereur des Français quitte l'établissement dès le mois d'avril après avoir été admis à l'école militaire de Brienne. Napoléon Ier fera ensuite deux passages à Autun. En 1805, alors qu'il se rend à Milan, la municipalité croît bien faire en l'accueillant à la porte d'Arroux comme le « nouveau César ». Mais, songeant à la fin tragique de l'empereur romain, leur hôte y voit un mauvais présage. Puis, en 1815, de retour de l'île d'Elbe lors des Cent-Jours, Napoléon fera une halte à l'hôtel de la Poste.

Lycée Bonaparte et église Notre-Dame

Les bâtiments sont construits dès 1709 pour accueillir les Jésuites, arrivés à Autun en 1618 et installés une rue plus bas dans des locaux trop étroits. Les travaux s'étalent jusqu'en 1763, date à laquelle est terminée la chapelle dont l'architecte est Jean Baptiste Caristie. La façade s'inspire de l'église du Jesù à Rome : un large rez-de-chaussée correspondant à la grande nef et aux bas-côtés est relié par des consoles renversées, à un étage plus étroit. Le rez-de-chaussée est orné de colonnes doriques tandis que l'étage comporte des colonnes corinthiennes avec entablement et fronton décoré primitivement des armes de la ville. A l'intérieur, la lumière est adoucie par un camaïeu de gris, rose et beige. De larges baies ouvertes au second niveau éclairent le sanctuaire. On y voit les statues en pierre de la Vierge et de sainte Anne, ainsi que celles en bois de saint Crépin et saint Crépinien, toutes datées du XVe siècle. En 1763, les Jésuites sont expulsés des collèges de France et remplacés à Autun par les prêtres du diocèse, puis par les Oratoriens en 1786. Il faut attendre 1803 pour que l'église revienne au culte catholique sous le vocable de Notre-Dame et que le collège soit rétabli. Il abrite de 1886 à 1909 les collections de la Société d'Histoire naturelle d'Autun. Il devient lycée en 1960. Il porte le nom de Joseph Bonaparte qui y fut élève avec ses frères Lucien et Napoléon. La grille en fer forgé date de 1772. Elle est ornée de grecques, guirlandes, sphères et lyres. On y voit des instruments de science et d'art ainsi que les armes de la ville dans le fronton central. La chapelle est classée et le lycée inscrit à l'inventaire des monuments historiques depuis 1943.