Fédération Européenne des Cités Napoléonienne

Gehe zu Navigation | Content | Language

Cengio

Un peu d'histoire de Cengio (SV).
Cengio, WikipediaProbablement la partie plus ancienne se trouve dans le site "castellaro" (localité dite Belbo), sur la colline qui domine le village de Saliceto et les sources du fleuve Belbo. Ici on a trouvé une tombe des anciens Ligures datée de l'âge du Bronze.

Cengio est nommé Ceriglo dans un document du 8/9/967, Cinglo le 27/5/998, Cingio le 8/9/999, et Cengio le 23/5/1178. Le nom peut dériver du latin cingulus-cingula qui signifie ceinture, ou dériver du verbe latin cingere, qui signifie entourer, ceindre. En effet le vieux village de Cengio Alto (c.à.d. en haut de la colline) est encore placé au sommet d'une colline et il est entouré par une vire (en italien cengia) ou paroi rocheuse circulaire. Au sommet de cette hauteur, (qui domine le fleuve Bormida), les marquis Del Carretto ont bâti un château. Celui-ci est relié visiblement à Rocchetta Cengio (la petite Tour de Cengio), et aux autres châteaux de la vallée du Bormida. Au debut de mars 1639 dans le château de Cengio les troupes franco-piémontaises se préparaient à recevoir l'assaut des troupes espagnoles. Le 30 mars les Espagnols ont conquis et démolis le château. Actuellement les quelques ruines rappelent l'importance de cette forteresse aux murs d'enceinte puissants.

Un peu d'histoire napoléonienne.
Le 13 avril 1796, à 8 h. du matin, 6.000 Français entourent un bataillon de Croates (de 590 hommes) sous les ordres du general autrichien Provera. A son secour arrivent 569 Piémontais avec le colonnel Filippo Del Carretto di Camerano, et tous resistent dans les ruines du château de Cosseria. Si les Autrichiens et les Piémontais ne perdirent, pendant ce siège, que 150 morts, les pertes des Français s'éleverent à un millier de tués et blessés, dont un général et deux officiers supérieurs. Entre-temps la 8ème ½ brigade légere du général français Ménard gagne le Bric del Cavallo [colline entre Cengio et Cosseria], qui vient juste d'etre abandonné par les Autrichiens qui reculaient de Cengio Bormida, de la Rocchetta de Cengio, de Carretto et de Santa Giulia sur Saliceto, Monesiglio et Scaletta Uzzone. Le général en chef des Piémontais, Colli Marchini ordonne d'occuper les lieux du château de Cengio, (près du village de Roccavignale), par deux bataillons de grenadiers de Varax. Ceux-ci devaient soutenir la droite du régiment autrichien de Belgioioso, qui au lever du soleil du 14 avril, cherchaient de retourner à Rocchetta Cengio. Ménard et Dommartin les avaient definitivement repoussés. Faute de secours les Croates/Piémontais du général Provera s'étaient rendi le midi du 14 avril à Cosseria.


Le Maire est Mr. Ezio Billia
sindaco@comune.cengio.sv.it

L' adjoint à la Culture est M.me Manuela Bensi

Tel. (0039) 019 554935
Fax.(0039) 019 555651